Vicissitudes

Acheter sa voiture en Belgique

La vente de voitures neuves en Belgique comme en Suisse ou en Italie explose pour une seule raison : les prix pratiqués. Certaines taxes ne sont appliquées qu’en France, d’où la différence conséquente avec certains pays de l’Union Européenne.

Attention aux fausses informations

Trouver une voiture pas chère ne veut pas dire acheter une voiture de mauvaise qualité. Le concessionnaire étranger doit être réputé pour son honnêteté et son professionnalisme. Pour différentes raisons, l’achat peut finalement coûter plus cher que prévu. Aller en Belgique, prendre une journée de congé, prévoir un lieu de restauration et peut-être d’hébergement constituent des charges à inclure dans le prix de la transaction. Si le déplacement s’avère très onéreux, le recours à un mandataire auto mérite d’être envisagé.
Par ailleurs, la TVA ne peut être un argument à prendre en compte puisqu’elle doit être acquittée quel que soit le pays d’achat du véhicule. Le contrevenant ne peut demander l’immatriculation de sa voiture neuve et s’expose à des sanctions.

Confier l’achat du véhicule à un mandataire

Le mandataire a pour mission de regrouper les achats de véhicules conclus à l’étranger de façon à faire baisser le prix significativement. Comme le concessionnaire, il est tenu à différentes obligations : mettre à disposition du client un devis détaillé rappelant les caractéristiques de la voiture, livrer dans les délais, limiter les frais et donner diverses garanties (garantie constructeur, garanties sur les options demandées, etc). Si vous choisissez un mandataire de Lille, votre voiture sera livrée à Lille. Si vous choisissez un mandataire de Lyon, votre voiture sera livrée à Lyon. Les villes françaises importantes ont au moins un mandataire auto. En cas de litige, la proximité facilite les échanges. Le remboursement des sommes versées pour les arrhes se négocie par exemple plus facilement.